Test du compact Olympus mju 1200

Lundi, 11 février 2008 By Athos99

J’ai reçu les prix du concours photos Arbres et Lumières 2007, une belle montre pour homme Guess (voir l’article du blog Fotoforom, autre gagnant du concours) et un appareil photo compact Olympus mju 1200. Pour votre information, le signe µ se prononce mju chez Olympus. Cette semaine, mon blog sera entièrement consacré aux appareils de photo compact de dernière génération et en particulier au mju 1200 d’Olympus.

olympus mju 1200

Présentation

Sur le papier, l’Olympus µ 1200 présente des caractéristiques alléchantes, boîtier compact noir avec un très beau design, capteur de 12 Méga pixels, écran LCD de 6,9cm, étanchéité à la pluie, sensibilité jusqu’à 3200 ISO, détection des visages et des sourires :-) , stabilisation digitale, fonction panoramique.

La prise en main

Avant de l’utiliser, il faudra patienter jusqu’à 5 heures de temps, car c’est la durée nécessaire pour charger l’accumulateur de l’appareil et investir dans une carte mémoire au format Xd pour bénéficier de toutes les fonctions (Moins de 30 Frs pour une carte de 1Gb, il semblerait qu’il faut absolument une carte de marque Olympus).

L’appareil est magnifique, avec ce noir laqué contrastant avec les inserts et l’objectif en métal, malgré sa petite taille, il donne une impression de solidité. Le cache de la prise USB est mieux réalisé que sur mon reflex Canon !, c’est pour dire…..

olympus mju 1200 blackLes touches ne sont pas trop petite, la tenue de l’appareil s’avère un peu plus dure qu’un reflex et demande un peu d’entrainement. Il faut éviter de mettre ses gros doigts devant le flash. Le déclencheur est assez agréable, mais il faudra prendre soin d’appuyer sur ce dernier sans bouger l’appareil. Un petit détail sympa, il est possible de fixer l’appareil à un trépied.

Pour prendre une photo, on ne peut faire plus simple, il suffit de viser et de déclencher, tout est automatique (Un peu frustrant pour un possesseur de réflex). Néanmoins, il est possible d’utiliser le mode scène et de choisir celle qui est le plus appropriée pour améliorer les résultats, une vingtaine de situations sont prévues. Pour le technophile, il pourra choisir l’utilisation du flash, le mode de mise au point, la méthode de mesure de la lumière, la température des couleurs, la correction de l’exposition, l’éclaircissement des ombre et du choix de la sensibilité ISO. Il est en outre possible, pour ceux qui ne veulent pas retoucher leurs photos avec un ordinateur, de corriger les yeux rouges, la luminosité et le flou du mouvement depuis l’appareil.

Lors de la prise de vue, il est possible d’afficher une grille de composition (pour la règle de tiers), un histogramme, une information sur qualité d’image et du nombre de photos restantes. Une fois la mise au point effectuée, l’ouverture du diaphragme et de la vitesse sont affiché.

Dans les caractéristiques l’appareil, il est mentionné d’une stabilisation d’image digitale. Celle-ci ne fait que d’augmenter la sensibilité permettant d’avoir des vitesses rapides ce qui diminue le risque de flou. Une stabilisation mécanique serait préférable, elle est beaucoup plus efficace et serait la bienvenu sur un boîtier si petit. Un photographe moyen aura tendance à bouger l’appareil lors du déclenchement. Avec un peu d’entrainement je suis arrivé jusqu’au 1/13 de seconde. C’est étonnant qu’Olympus n’ait pas proposé une vraie stabilisation optique, surtout que cette dernière est proposée sur d’autres modèles de compacts mju.

Les résultats

olympus mju 1200 zoomJe ne suis pas convaincu de l’utilité d’un capteur de 12 Méga pixel de si petite taille (1 / 1.72″) dans un compact. Les arguments principalement avancé par les tenants de ce type de capteur sont les possibilités de recadrer une photo ou d’imprimer de grand format, ne tiennent pas. Il suffit de prendre un objectif avec un zoom plus fort et je ne crois pas qu’un utilisateur de compact imprimera des posters. Malgré ces réserves, les résultats obtenus sont bon, pour autant que les conditions d’expositions soient favorables, c’est-à-dire, avoir une bonne lumière. L’image est relativement piquée, sans doute due à une accentuation faite par l’appareil. Avec une telle finesse des pixels du capteur, il est fort probable que l’on ne pas doit être loin des limites de l’optiques de l’objectif. L’aberration chromatique est bien maitrisée ainsi que le vignetage. Bref je dois reconnaitre que les images obtenues avec un tel capteur sont bonnes et comme le dit l’adage qui peut le plus peut le moins !

Dommage que le grand angle du zoom, ne démarre qu’au 35mm (équivalent 135mm), un 28mm comme sur d’autres modèles d’Olympus aurait été le bienvenu. Peut être que le capteur de 12 Méga pixel est-il trop exigeant pour une focale de 28mm ?

Autrement quelques points sympas, l’étanchéité à la pluie, la rapidité de mise en marche et son usage assez simple d’utilisation. La mise au point est toujours trop lente si on compare à un reflex, c’est le point noir de tous les compacts et pas spécifiquement à ce modèle.

 

 

Conclusion

Il serait presque le compact idéal, s’il était équipé du stabilisateur mécanique du µ 830 et le zoom 28-102 mm µ 1030

Les plus

  • Le look, la construction et la taille du boîtier, l’écran LCD, et l’étui fournit
  • Qualité des photos obtenues
  • L’étanchéité à la pluie
  • Les fonctions panorama et haute sensibilité ISO.

Les moins

  • Zoom démarrant à 35mm
  • Un capteur 12 Méga pixels est-il nécessaire?
  • Pas de vraie stabilisation

 

 

Une image présentant quelques difficultés avec ce contre-jour et ces reflets à la luminosité très forte sur le chemin. Le système d’exposition du mju 1200 a déterminé correctement l’exposition et le capteur supporte bien les luminosité et contrastes extrêmes. L’image est brute de capteur sans avoir fait de retouche. Que les couleurs paraissent ternes est normal, la photo a été prise en hiver et avec une mauvaise lumière. Le téléobjectif est au maximal de sa capacité à la focale de 105 mm équivalent 135mm.
test_mju_1200.jpg
Olympus µ1200 f/4.7 1/640s ISO=64 focale=22mm (105mm équivalent 135mm)

 

Un agrandissement à 100% par rapport à l’original d’une partie de cette image.
test_mju_1200_detail.jpg
On remarque un petit défaut de l’optique lorsque les contrastes sont extrêmes, ce genre de défaut est tout à fait normal avec un téléobjectif d’un compact et n’est guère gênant. Comme le capteur est très fin avec ses minuscules pixels, il devient très discriminant pour le moindre défaut de l’optique. Ce défaut peut se corriger lors de la retouche de l’image.

Je vous parlerai mercredi de la haute sensibilité et vendredi de la fonction panorama


Mot clés : , , ,

Ecrire un commentaire

*
Pour prouver que vous êtes une personne et non un robot, recopier le mot affiché sur l'image dans la case ci-dessous. Cliquer sur l'image pour entendre une prononciation de ce mot.
Cliquez ici pour entendre le mot à recopier

A propos d’Athos99

Athos99
Je m'appelle Michel Bobillier alias Athos99, je suis un blogueur et photographe à Genève en Suisse Romande et j'espère vous faire partager ma passion avec ce photoblog. (blog photo) La suite....

Pour me contacter :

Rechercher

Archives