Présentation de l’Album Ju’L

vendredi, 8 janvier 2010 By Athos99

Certains interprètes apprécient parfois mes comptes rendus de concert.  Etant un Béotien de la musique, je me sens plus proche d’un spectateur « moyen » et j’ai souvent un ressenti qui diffère des professionnel de la musique. Parfois, certains artistes m’envoient leurs CD pour avoir mon avis. Dernièrement ce fut le cas avec « Ju’L » de son vrai nom Juliette Tourret, je ne la connaissais pas encore, qui une chanteuse établie à Paris qui m’a envoyé son dernier album.

La pochette du premier album de Ju'L (Photo: Patrick Lazic)

.

Tout d’abord mon reflex de photographe m’a rattrapé en étant intrigué par la pochette du disque. Ju’L chaussée de lunettes de soleil, à l’air de rigoler dans un moment de détente et regarde sur le côté lui donnant un côté "femme heureuse et épanouie".  Le décor constitué de petits carrés bruns me fait penser à une grande plaque de chocolat. J’imagine que sa musique doit être comme le chocolat noir, fort en goût tout en étant doux et amère.

Ju'L

Ju’l est une auteur-compositrice-interprète et pianiste dans la trentaine qui a une solide culture et expérience musicale. La vocation lui serait venue en assistant dans sa jeunesse à un récital de Barbara.

Ju'L, c'est d'abord une très belle voix qui maîtrise la technique et la diction. Elle évite les pièges du Barbaracadémisme (jeune chanteuse qui se prend pour Barbara et qui fait du texte de manière trop académique à en devenir pathétique), elle a du talent et une interprétation moderne et vivante.

Ses textes sont de structure très contemporaine, une place importante est accordée aux couplets et les refrains se font plus discrets. Ils parlent principalement de l’Amour, du quotidien avec ses rencontres et ses ruptures, pour certains d'entre eux, Ju’L se dévoile un tout petit peu avec beaucoup de pudeur

La réalisation du disque est très soignée, l’accompagnement tout en finesse est fait au piano avec la présence des cordes (guitare, violoncelle) et a parfois une coloration Jazz.

Quelques titres :

  • "La vie se charge pour"
    Le morceau le plus Jazz et le plus typé du disque, on est frappé par la précision de la voix
  • "Un bout de chemin"
    La plus "festive" et optimiste, j’aime le refrain et c'est une de mes préférés, (Y a un petit côté C.Trenet)
  • "La cage"
    La guitare dans  l’accompagnement rend la chanson plus proche des "standards" et plus abordable. La construction de la chanson est bien réalisée, l’ajout de cette voix très lointaine dans le et les sifflements "envoutants" des refrains créent une atmosphère.
  • "J’aurai pu"
    Un texte très fort et intimiste Ju’L se dévoile.
  • "Je reviens de loin"
    Magnifique pincé des corde du violon combiné au piano, ce qui donne beaucoup musicalité, la voix me pousse à la rêverie (Il y a un petit côté W. Sheller qui me plait bien)
  • "L’incendie"
    L’interprétation et le thème, la présence du mélodica qui fait ressortir l’ambiance « un peu nostalgique » de la musique.
  • Les amants décousus , A nous
    Pour la qualité de l’interpération, le timbre et le ton de la voix surtout dans les graves ressort très bien. (Y a un peu du V. Sanson)

Pour la qualité de son interprétation et ses textes, Ju'L mériterait d'être programmée dans des festivals pour la faire découvrir au public.  J'aimerais bien la découvrir sur une scène en suisse Romande.

.

PS:  Ju'L sera en première partie d'un autre doué du Piano, à savoir Nicolas Fraissinet à l'espace Jemmapes à Paris le 16 janvier 2009

.


Mot clés :

A propos d’Athos99

Athos99
Je m'appelle Michel Bobillier alias Athos99, je suis un blogueur et photographe à Genève en Suisse Romande et j'espère vous faire partager ma passion avec ce photoblog. (blog photo) La suite....

Pour me contacter :

Rechercher

Archives