Pixel-Art Meets Nature

vendredi, 12 décembre 2008 By Athos99

Festival Arbres et Lumières 2008 de Genève

Lieu : Quai Général Guisan
Auteur :
Titre : Pixel-Art Meets Nature

A premières vue, on a l'impression que l'homme à voulu encadrer et contrôler ces arbres en leurs apportant une assistance pour améliorer leurs performances artistiques.Pourtant ces arbres résistent, et s'échappent à l'homme.... Un contraste très fort entre le naturel et l'artificiel, l'analogique et le digital.

.

.

.

.


Mot clés : , , ,

3 commentaires au sujet de “Pixel-Art Meets Nature”

  1. On voit que tes photos on été faites avant le 28 novembre car depuis le début officiel du festival, la guirlande de lumières blanches est éteinte !

    C’est cool, pour la première fois je tombe sur le mot « canon » pour ton anti-spam ! :o))

    #2678
  2. Merci pour vos merveilleuse photos, je me permet d’ajouter un texte sur notre projet “Pixel-Art Meets Nature”

    Notre concept est le fruit d’un constat que nous avons transposé et traduit à l’aide de la lumière et de structures à gestion dynamique.

    Ce constat est le suivant : nous, êtres humains, sommes tous conscients que la nature prendra toujours le pas sur toute intervention humaine.
    Au travers de notre installation nous souhaitons mettre en avant cette force et rendre à la nature son rôle premier.
    Ce qui sous-entend que, peu importe l’intervention entreprise par l’être humain, l’élément issu du milieu naturel comme dans ce cas-ci un arbre finira toujours par dominer.

    Un évènement qui me vient à l’esprit en écrivant ces mots est la tempête gelée de janvier 2005 sur les bords du Lac de Genève.
    Cette tempête est la preuve que par la seule volonté ou plus exactement par un fait de la nature, l’homme peut se retrouver comme paralysé,lui rappelant la place qu’il doit tenir et surtout, ses obligations faces à celle-ci.

    Afin de traduire cette force dominatrice, nous souhaitons disposer les structures suivantes autour d’un groupe de plus ou moins quatre arbres le long du Quai Général Guisan.
    L’idée maitresse n’étant pas d’emprisonner ou de « mettre en cage » ces magnifiques platanes, mais plutôt de donner le sentiment qu’ils brisent des éléments artificiels que l’homme essaye trop souvent de mettre en œuvre autour d’eux (Routes, Ponts, etc.).

    C’est pour cette raison qu’au-delà des structures Low Resolution, un éclairage dynamique de l’arbre lui-même est prévu, de manière à magnifier cette force de façon subtile. Un tissu translucide diffusera la lumière sur les 2 premiers mètres. Plus haut, la lumière mettra en valeur les troncs et les branches de manière rasante.

    Par ailleurs, le principe d’assemblage des structures lumineuses de manière déconstructiviste est donc de donner l’impression que la puissance de l’arbre fait exploser cet ensemble en tout sens. La phase du montage sera donc primordiale, car c’est l’architecture de la ramure de chacun des 4 arbres qui déterminera exactement la position que chacune des structures carrées doit avoir. Ce qui veut dire que ces ensembles seront similaires dans le principe et dans le rendu mais avec toutefois de légères différences, le principe sera en réalité aléatoire, un peu comme l’est la nature.

    Enfin, un point qui nous semble fondamental, c’est que nous créons à l’aide de ces installations un effet de perception qui sera double pour un observateur lambda.
    En effet, lorsqu’il observera l’installation de près il percevra un effet « simplement » lumineux des différentes structures indépendantes. Alors que lorsque celui-ci se trouvera à une distance plus importante, il aura la perception de réels écrans dits Low Resolution, mais il pourra aussi se rendre compte que la programmation a été imaginée pour créer sur ces 4 arbres un ensemble dynamique, lumineux et coordonnés.

    L’idée étant bien de créer un contenu intéressant et surprenant quant aux éléments diffusés sur ces structures, et pas seulement de les rendre lumineuses et dynamiques.

    #2702
  3. Athos99

    A Guillaume, c’est vrai que vu de loin (depuis le pont du mont blanc), votre Å“uvre ressort différemment, on voit mieux l’effet des panneau des pixels.
    Et les soirs de bises, suivant l’animation des panneau lumineux , ces arbres me faisait penser à des moulins à vent ou à des hélices géantes.

    Pour la description de l’Å“uvre, j’essaie de faire un texte assez cours et donne aussi mon interprétation en me basant sur la plaquette d’abers et lumières. Etant plutôt béotien dans l’art contemporain, j’essaie de découvrir les Å“uvres tout en étant sensible à l’aspect esthétique (mon Å“il de photographe!).

    #2703

Rechercher

Archives